Posted by Philippe on June 11, 2017

Par Anthony Villère

Photo de mon épuisette vide, ce mois de mai 2017 est fini.
C’est un mois très particulier pour ma recherche de grand brochets, car les stats démontrent bien que c’est le mois qui en produit le plus, ce qui c’était vérifié durant mes trois dernières années avec à chaque fois la prise de mon record de l’année ce mois-ci.

Et donc en 2017 j’ai sans doute été trop confiant : je me suis éloigné de mes eaux habituelles et locales pour aller voir ailleurs et prendre du grand brochet loin de ma région dans des eaux peu peuplées, forcément peu faciles: ce fut un échec ! D'ailleurs est ce vraiment possible, car en général les pêcheurs de grands brochets reconnus sont souvent des locaux qui s'acharnent sur une eau, peut-on être specimen hunter à travers la France? Je m'y emploi mais pour l'instant ce n'est pas gagné.

En ce mois j’ai pêché 11 jours entiers à la recherche des brochets, et j’en ai pris… Zéro ! Ni gros ni petits d’ailleurs : zéro poisson tout court !

Bref, contrairement à ce que l’on voit souvent sur facebook, pour moi la persévérance ne paye pas toujours, et pour moi quand c’est difficile, je ne prends rien.
Bien sûr ça a été long seul sur le bateau durant 11 jours, et je me suis bien posé des questions : est ce utile de continuer ? Faut-il changer de technique, de lieu ? J’ai pourtant bien réfléchi pour pêcher uniquement des lieux à haut potentiel, avec des techniques qui sont censées permettre de faire bouger les grands brochets… J’ai tenu jour après jour, lancer après lancer en me disant : il suffit qu’au prochain lancer ce soit le bon, mais ça n’a jamais été le bon !

Mais parce que pour passer de "l'autre côté" du miroir" et gagner un jour, il faut forcément perdre avant et après. Je reste pourtant encore motivé, je vais me concentrer à nouveau sur « mes » eaux, en conservant la même technique (shad linéaire +20cm), et qui sait, je prie pour me rattraper de ce mois de mai bredouille, il reste encore 6 mois intéressants !
En fait pour se rassurer, je me dit que c'est normal, cibler les poissons les plus grands ce sont aussi les plus rares, et la réussite n'est par définition pas assurée car sinon d'autres pêcheurs l'auraient fait bien avant moi.

Categories: