Posted by Philippe on May 14, 2017

Par Christophe Babec

D’une rivière à l’autre

Après cette deuxième pêche sur la Gartempe je retourne sur un poste sur la Creuse où j’ai par le passé fait quelques poissons de toute beauté, je parle du point de vue esthétique bien sûr et non pas uniquement du poids du poisson qui pour certains est lui aussi synonyme de beauté . C’est un poste qui pour moi est chargé d’histoire(s) . C’est donc avec une émotion particulière que je commence cette soirée de pêche . Avant d’arriver je suis passé entretenir l’amorçage sur un poste déjà pêché en début de semaine. Un poste où j’ai prévu de faire une pêche de nuit nuit en compagnie de François un jeune pêcheur du coin. Nous avons sympathisé après quelques échanges téléphoniques suite à un contact par internet .

Je pêche pour une fois avec trois cannes contrairement à mon habitude où je n’en utilise que deux. Le poste étant assez spacieux et étalé sur la berge cela est possible. La canne placée en amont sera éloignée de huit à dix mètres, la ligne placée presque dans le lit de la rivière, tandis que les deux autres cannes serons placées en diagonale devant moi, les montages juste devant un banc de nénuphars .

Durant cette nuit très fraîche chaque ligne donne son poisson , toutes des carpes miroir dont une assez ronde .

User et abuser de la pâte d’enrobage

La pâte d’enrobage en début et en fin de saison lorsque l’eau est à une température inférieure à 15/16 degrés est un plus indéniable. A ce sujet il est dommage que peu de fabriquant de bouilletes n’aient à leur catalogue un petit sachet de poudre prêt à l’emploi. Un sachet dosé pour un œuf par exemple .Cela permettrait de préparer soit de la pâte d’enrobage soit de tremper la bouillette dans un liquide puis dans cette farine ( mix) de façon répétitive afin d’avoir plusieurs couches de farine autour de la bouillette .

Mes trois lignes sont relativement fines pour une pêche de rivière, corps de ligne en 36 et 40 /100 ème et bas de ligne en tresse de 15 et 20 lb . Certains pensent que c’est trop fin pour ce type de pêche pas moi, bien au contraire même. Cela me donne plus de douceur dans la manière de combattre le poisson qu’avec des montages plus gros, puisque si l’on tire trop sur la ligne elle risque de rompre , un montage plus fin oblige le pêcheur à être plus délicat . Et un combat plus doux avec le poisson semble le rendre moins nerveux.
Imagine t’on la traction que l‘on peut déjà exercer sur ce genre de ligne et celle ressentie par le poisson ? Pourquoi monter une ligne plus puissante si ce n’est pour tracter en force ? N’est-ce pas plus subtil de pêcher juste un peu plus en douceur ? Certains pêcheurs qui utilisent du matériel ancien et qui pêchent fin commencent le redécouvrir pour ne pas dire le re-sentir. Un certain Léon devrait pouvoir en parler .

Une Rivière de plus mais sans poisson

Dominique Audigué, alors que je ne l’ai pas prévu, n’aura pas à insister beaucoup pour que je pêche son poste sur la Vienne. C’est un poste lui aussi chargé d’histoire(s) car de nombreux pêcheurs plus ou moins connus y ont trempé leurs lignes. J’accepte volontiers cette invitation même si j’avais d’autres objectifs! Il est des privilèges rares qui ne se refusent pas et qu’il convient de savoir apprécier dignement. Bien que ce poste ait été amorcé à l’avance par ses soins, je ne ferais que quelques chevesnes et un barbeau de 65 cm. Si je me souviens parfaitement de cette mesure c’est parce que la prise de cotes confirma l’évaluation juste faite par Dominique quelques instants plus tôt. Pour ce qui est des carpes j’ai dû probablement mal appréhender cette pêche car je n’ ai fait aucune durant cette nuit. La seule carpe que j’ai en ces lieux où passa un jour en canoë le fameux Docteur Sexe, ce sera celle faite en terre cuite dans une marche de l’escalier de son chalet.

Après cette nuit sans carpe , je prends congés de mon hôte et de la Vienne pour repartir entretenir les amorçages sur les futurs postes à pêcher. Ensuite je repars sur la Creuse puisque j’ai rendez-vous avec François pour cette pêche que nous avons prévu de faire . Nous sommes sur le poste où j’ai fait un poisson et subit une casse lors de ma deuxième nuit dans la région. Je lui laisse la place située en aval . S’il y a des touches il devrait les avoir en premier puisque généralement les poissons se nourrissent en remontant le courant .
Il amorce un peu trop généreusement à mon avis avec ses propres bouillettes , cela coupe un peu ma pêche mais ce n’est pas grave, ce soir cette pêche est prétexte à cette rencontre et puis il passe une nuit agitée puisque les brèmes et les chevesnes feront sonner ses détecteurs jusqu’au matin.

Derniers rushs sur la Creuse

La fin de mon périple sur ces eaux arrive rapidement et c’est sur la Creuse que je compte finir cette session de pêche. Franck, un ami de longue date doit passer me voir. C’est un très bon pêcheur de carnassier qui chaque année pêche les carpes en attendant l’ouverture du carnassiers. Lui ne pêche pas la carpe de nuit même s’il lui arrive de déborder des heures limites réglementaires. Il lui arrive ainsi de faire de jolis poissons .
Comme chaque années je lui laisse quelques bouillettes afin qu’il puisse profiter des postes que j’ai amorcés et qui sait arriver à piquer une ou plusieurs carpes .

Là encore je pêche sur ce poste comme la fois précédente c’est à dire avec trois cannes comme lorsque j’avais fait trois carpes miroir.
Pour cette dernière nuit encore fraîche pour la saison je fais trois carpes commune .
C’est étrange ces séries de carpes ? Parfois on ne fait que des carpes miroir parfois que des carpes commune . Dans certains biefs de rivières les variètés de carpes se mélangent-elles ou au contraire restent entre individus de la même variété ? De là à faire une loi des séries .

Après cette dernière nuit je fais le rangement du matériel au ralenti comme pour prolonger la partie de pêche .
Je vais dîner avec un ami avant de prendre la route du retour .
J’ai en tête je ne sais pourquoi l’image d’une barque coulée, laissée à l’abandon par son propriétaire, sombre symbole d’une rivière sauvage également abandonnée par les pêcheurs .

Voici la partie 1 du texte: http://www.carpeactu.com/article/un-p%C3%AAcheur-de-carpe-prisonnier-de-...

Categories: